Promis ça marche

Promis ça marche !
échos au mini-camp des enfants

Let my people go - Version « Promis, ça marche ! »

Peuple qui passe la porte
D’espoir et de vie
Ecoute la voix qui te porte
Et te mène ainsi
Plus loin, d’un pas
D’une heure, d’un jour, d’une nuit
Promis là-bas
Sera un pays

Peuple qui trace la route
D’espoir et aussi
De peines, de plaintes et de doutes
Marche donc ainsi
Plus loin, d’un pas
D’une heure, d’un jour, d’une nuit
Promis là-bas
Sera un pays

Peuple qui foule la terre
D’un pays promis
Garde au coeur que tu espères
La vie et ainsi
Plus loin, d’un pas
D’une heure, d’un jour, d’une nuit
Ici, pour toi
Sera un pays.

La promesse d’un pays ruisselant de lait et de miel : Exode 2,23 – 3,10
Longtemps après, le roi d'Égypte mourut. Les Israélites, du fond de leur esclavage, se mirent à gémir et à crier, et leur appel au secours monta jusqu'à Dieu. Dieu entendit leur plainte et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. Il regarda les Israélites et se rendit compte de leur situation.

Moïse s'occupait des moutons et des chèvres de Jéthro, son beau-père, le prêtre de Madian. Un jour, après avoir conduit le troupeau au-delà du désert, il arriva à l'Horeb, la montagne de Dieu. L'ange du Seigneur lui apparut dans une flamme, au milieu d'un buisson. Moïse constata que le buisson était en feu et pourtant le buisson lui-même ne brûlait pas. Moïse se dit : « Je vais faire un détour pour voir ce phénomène étonnant et découvrir pourquoi le buisson ne brûle pas. » Lorsque le Seigneur le vit faire ce détour, il l'appela du milieu du buisson : « Moïse, Moïse ! – Me voici ! » répondit-il. « Ne t'approche pas d'ici, dit le Seigneur. Enlève tes sandales, car l'endroit où tu te tiens est une terre qui m'appartient. Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. »

Moïse se couvrit le visage parce qu'il avait peur de regarder Dieu. Le Seigneur reprit : « J'ai vu comment on maltraite mon peuple en Égypte ; j'ai entendu les Israélites crier sous les coups de leurs oppresseurs. Oui, je connais leurs souffrances. Je suis venu pour les délivrer du pouvoir des Égyptiens, et pour les conduire de ce pays, l'Égypte, vers un pays beau et vaste, vers un pays qui ruisselle de lait et de miel, où habitent les Cananéens (…). Puisque les cris des Israélites sont montés jusqu'à moi et que j'ai aussi vu de quelle manière les Égyptiens les oppriment, je t'envoie maintenant vers le pharaon. Va, et fais sortir d'Égypte Israël, mon peuple. »

 

Fanfaronnade

Jéricho
Josué fait la bataille de Jéricho
Jéricho, Jéricho
Josué fait la bataille de Jéricho
Les murs tomberont de haut
Par le souffle tes conquêtes
Tu trompettes
Ré do si la
Les tubas

Encore un petit tour, un tour de plus au petit jour
Au son du cor de chasse à courre avant qu’elle casse
Toujours ces petits tours, qui tournent court et tout autour d’la tour
T’entends tant tambour que maracas
En tête en tête à tête entêtant tout autour
T’entends tant de tambours
Tempêtant tout le temps et tentant alentour
Tout autant de tours

Bonbon, bonbonne
Sans qu’un tromblon ne résonne
Bonbonne, bonbon
Font trombones et clairons

 

Conception Alain Wimmer, pasteur parole des chansons Willy Mathez, animateur connexion 3D