Quatre bougies


Une célébration contée pour le 1e dimanche du temps de l'Avent

Une célébration imaginée par Alain Wimmer et Emilia Catalfamo.
Emilia Catalfamo, narration. Rie Takagi, piano. Raphaël Kocher, images, son et montage. Matteo Slivestrini, montage générique.
Filmé à l'église de Sonvilier

Imprimer les textes de la célébration

Le conte des quatre bougies

Un petit enfant avait préparé une couronne de l’Avent avec ses parents. Après l’avoir déposée dans sa chambre, il avait allumé les quatre bougies et il les regardait briller en silence…

Dans ce silence, l’enfant entendit la première bougie lui dire : « Je m’appelle la PAIX, ma lumière brille, mais les hommes ne vivent pas en paix. Ils ne me veulent pas ». Sa flamme devint alors de plus en plus faible et elle finit par s’éteindre.

La deuxième bougie scintillait et dit alors : « Je m’appelle la FOI, mais je suis superflue ; les hommes ne veulent rien savoir de Dieu. C’est inutile que je continue de brûler ». Un courant d’air souffla à travers la chambre et la bougie s’éteignit.

La troisième bougie prit à son tour la parole et murmura : « Je m’appelle l’AMOUR. Mais je n’ai plus la force de brûler, les hommes m’ont mise de côté. Ils ne voient qu’eux-mêmes et oublient leur prochain qu’ils devraient pourtant aimer », et, après un dernier éclat de lumière, sa flamme s’éteignit.

L’enfant se mit alors à pleurer : « Vous devez brûler », leur dit-il, « et ne pas vous éteindre l’une après l’autre… »

C’est alors que la quatrième bougie fit entendre sa voix : « Ne t’inquiète pas, petit enfant, je m’appelle ESPÉRANCE et aussi longtemps que je brûlerai, tu pourras avec ma flamme rallumer les autres bougies ! »

L’enfant prit alors une petite branche de sapin et avec la flamme de l’ESPÉRANCE il fit à nouveau briller les trois autres bougies, la PAIX, la FOI et l’AMOUR.

Textes bibliques

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
Or la terre était vide et vague, la nuit recouvrait tout (…).
Dieu dit : « Que la lumière soit » et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne.

Genèse 1, 1-4

Vous êtes la lumière du monde.
Une ville située sur une hauteur ne peut être cachée.
Quand on allume une lampe, ce n’est pas pour la mettre sous un seau, mais sur son support, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille aux yeux des humains.

Matthieu 5, 14-16

Prière à partager avec les enfants

À Noël
Les lumières éclatent partout.
Il y en a dans les maisons
Et on les voit de dehors.

Il y en a dehors,
Et on les voit de très loin.

Grâce à elles, tout est plus clair, plus gai, plus vivant.
Grâce à elles, tout est pétillant.

Seigneur Dieu,
Tu es lumière.

Amen

Prière

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui cette grâce
que rien ne puisse troubler ma paix en profondeur,
mais que j’arrive à parler joie, prospérité,
à chaque personne que je vais rencontrer,
pour l’aider à découvrir les richesses qui sont en elle.

Aide-moi aussi, Seigneur, à regarder ta face ensoleillée,
même en face des événements difficiles:
il n’en est pas un qui ne puisse être source de bien encore caché.

Donne-moi, à toute heure de ce jour,
d’offrir un visage joyeux et un sourire d’amie, d’ami
à chaque être humain, ton enfant, ma sœur, mon frère.

Donne-moi un cœur trop large pour ruminer mes peines,
trop noble pour garder rancune,
trop fort pour trembler,
trop ouvert pour le refermer sur qui que ce soit.

Seigneur, je te demande ces grâces pour tous les humains
qui luttent aujourd’hui
afin que diminue la haine et que croisse l’Amour.

Ouvre nos yeux à l’Invisible
pour que rien n’arrive à ébranler l’optimisme de ceux
qui croient en Toi et qui croient en l’Humain,
qui espèrent en Toi et espèrent en l’Humain.

D'après Soeur Emmanuelle

Imprimer les textes de la célébration

Collecte

Dans un geste à la fois pratique et symbolique, nous donnons un peu de ce que nous possédons. Notre offrande est destinée à l'EPER, au service des Réfugiés. Notre don est comme la bougie allumée de l'espérance!

Compte pour les dons : PC 80-1115-1
IBAN: CH37 0900 0000 8000 1115 1

Le versement est anonyme et comptabilisé sur la la Cible Missionnaire de votre paroisse. Les paroisses vous remercient pour votre générosité et votre soutien!

>> Appel au don

L'EPER a réagi dans 25 pays en poursuivant ou adaptant une trentaine de projets d’aide humanitaire ou de partenariat et de développement pour faire face à la progression du Covid-19 et à la crise qui s’en suit. L'EPER apporte notamment son appui à des formations à l’hygiène, à la production de masques et à des services de soins à domicile. En Suisse, l'EPER aide les personnes migrantes et propose une ligne téléphonique de conseil pour les personnes en emploi.


Esperanza!

Il suffit parfois d’une toute petite branche d’olivier pour réveiller nos espoirs et nos sourires dans des temps incertains et remettre un peu de couleurs dans notre présent !

Méditation proposée par Aylin Haldimann, Corinne Perrenoud, Macaire Gallopin, Marion Bühler, Sarah Vollert et Yolande Haldimann.

Méditation musicale

Dans un quotidien un peu sombre, l’équipe de préparation de la journée Hé-Sens vous invite à un petit voyage vers l’espérance. Nous n’avons pas pu nous retrouver ce dimanche 15 novembre mais nous vous témoignons une petite présence par ce film, réalisé avec l’équipe de préparation. Il s’agit d’une méditation musicale sur le texte de Genèse 8, 6-12. Nous vous invitons à lire le texte biblique avant de visionner la vidéo.

Texte biblique: Genèse 8, 6-12

Or, au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre de l’arche qu'il avait faite.

Il lâcha le corbeau, qui sortit, partant et revenant, jusqu'à ce que les eaux eussent séché sur la terre.

Il lâcha aussi la colombe, pour voir si les eaux avaient diminué à la surface de la terre.

Mais la colombe ne trouva aucun lieu pour poser la plante de son pied, et elle revint à lui dans l'arche, car il y avait des eaux à la surface de toute la terre. Il avança la main, la prit, et la fit rentrer auprès de lui dans l'arche.

Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche.  

La colombe revint à lui sur le soir ; et voici, une feuille d'olivier arrachée était dans son bec. 

Noé connut ainsi que les eaux avaient diminué sur la terre. 

Il attendit encore sept autres jours ; et il lâcha la colombe. Mais elle ne revint plus à lui.

Traduction: Louis Second

 

 


Les dessins de Marion Bühler présents dans le film sont exposés à la collégiale de St-Imier. Vous pouvez venir les admirer!


Ouverts à tous - Solidaires des laissés-pour-compte

 

Une célébration pour le Dimanche de la Réformation - 1e novembre 2020

Par Alain Wimmer, pasteur. Avec Bea Ogi pour les lectures, Rie Takagi au piano et à l'orgue et Willy Mathez à la caméra et montage. Filmé dans l’église de Sonvilier.

Imprimer le texte de la célébration

Introduction

Ouverts - solidaires…
Ouverts à tous – solidaires des laissés-pour-compte…

Deux termes qui définissent la mission, la Vision, que notre Eglise s’est donnée…
Deux termes sur lesquels notre Eglise nous invite à méditer pour cette fête de la Réformation 2020.

Ouverts – solidaires…

Pestalozzi, le grand pédagogue et penseur suisse, disait que l’être humain apprend, se définit, agit à trois niveaux :
avec la tête
avec le cœur
avec les mains.

Ouverts – solidaires

Il y est donc question de cœur et de mains !
Des cœurs qui s’ouvrent, des mains qui aident.
Les mains qui aident, c’était le thème de la rencontre de l’Eveil à la foi qui a eu lieu en septembre, dans cette église. Nous allons en voir quelques photos…

Une rencontre avec un récit biblique bien particulier… un histoire où les mains ont toute leur importance… Mais aussi, un récit qui rappelle qu’il ne suffit pas de se dire ouvert à tous, pour l’être vraiment à tous… Un récit qui rappelle qu’être solidaire, c’est parfois, c’est souvent, être prêt à ouvrir des brèches, à casser des murs...

 

Texte biblique : Marc 2, 1-12

Quelques jours plus tard, Jésus revint à Capernaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison. Une foule de gens s’assembla, si bien qu’il ne restait plus de place, pas même dehors devant la porte. Jésus leur donnait son enseignement. Quelques hommes arrivèrent, lui amenant un paralysé porté par quatre d’entre eux.

DES MAINS… QUI PORTENT
Mais ils ne pouvaient pas le présenter à Jésus, à cause de la foule. Ils ouvrirent alors le toit au–dessus de l’endroit où était Jésus ; par le trou qu’ils avaient fait, ils descendirent le paralysé étendu sur sa natte.

DES MAINS… QUI OUVRENT
Quand Jésus vit la foi de ces hommes, il dit au paralysé : Mon fils, tes péchés sont pardonnés.

DES MAINS… QUI RELIENT
Quelques maîtres de la loi, qui étaient assis là, pensaient en eux–mêmes : Pourquoi cet homme parle–t–il ainsi ? Il fait insulte à Dieu! Qui peut pardonner les péchés ? Dieu seul le peut !
Jésus devina aussitôt ce qu’ils pensaient et leur dit : Pourquoi avez–vous de telles pensées ? Est–il plus facile de dire au paralysé : Tes péchés sont pardonnés, ou de dire : Lève–toi, prends ta natte et marche ? Mais je veux que vous le sachiez : le Fils de l’homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés. Alors il adressa ces mots au paralysé :

Je te le dis, lève–toi, prends ta natte, et rentre chez toi !

DES MAINS… QUI RELEVENT
Aussitôt, tandis que tout le monde le regardait, l’homme se leva, prit sa natte et partit. Ils furent tous frappés d’étonnement ; ils louaient Dieu et disaient : Nous n’avons jamais rien vu de pareil !

Message

« Ouverts à tous… »

Comment faire pour que nos églises soient ouvertes, comment faire pour que nos cœurs soient ouverts…
à ceux qui rentrent…
à ceux qui sortent…
à ceux qui reviennent ?

La maison que je construis, que je décore…
mon église, mon cœur…
est-ce que je les construits pour y accueillir les autres ou pour me protéger ?

Est-ce que je suis prêt, est-ce que nous sommes prêts à faire des brèches, dans nos églises, dans les murs et les toits de nos maisons, de nos cœurs et de nos habitudes, pour y laisser entrer ceux et celles qui ne comptent pas, celles et ceux qui ne comptent plus ?                                     

« Solidaires des laissés-pour-compte… »

Quand est-ce que mes mains, quand est-ce que nos mains portent, soutiennent, aident, supportent ?
Qui mes mains, qui nos mains portent-elles, soutiennent-elles, aident-elles, supportent-elles ?

Et moi, et nous ?
Quand est-ce que nous nous sommes laissés portés ?
Quand que nous avons été portés, aidés, soutenus ?
Et par quelles mains ?...
Et qu’est-ce que ça fait de se sentir portés, soutenus ?!..

« Ouverts à tous… Solidaires des laissés-pour-compte… »
Ouvrir nos espaces, nos maisons, ouvrir nos espaces intérieurs, nos églises…

Tendre la main, tendre les mains,
pour tous ensemble…
inventer, partager, jouer…
demain !

Amen

Prière

Fais, Seigneur,
se joindre toutes les mains,
pour rendre plus humain
le sol où tu insufflas la vie
à un homme que tu modelas.

Que nous prenions ta main noire,
Seigneur, pour que la terre
porte les fruits de l'espoir.

Que nous prenions ta main jaune,
Seigneur, pour que le monde reste jeune
et que chacun gagne dignement son pain.

Que nous prenions ta main blanche,
Seigneur, pour que les bourgeons
qui portent joie et justice
éclosent sur toutes les branches.

Que nous prenions ta main rouge,
Seigneur, à la croisée des chemins,
pour que les hommes de l'Afrique,
de l'Asie, de l'Europe, de l'Amérique,
de tous les temps, de tous les cieux,
cultivent ensemble sur tous les continents,
des chemins de développement,
des champs de prière
et de dévouement.

Amen Nabil Mouannès (Liban)

 

Bénédiction

Ce qui n’était qu’idées et paroles
est devenu gestes et réalité avec Jésus…
ce jour-là dans une maison,
aujourd’hui aussi dans nos vies.

Dieu nous aime et nous accueille.
Il nous porte,
nous ouvre aux autres,
se lie à nous
et nous relève
pour la vie !

Amen

Imprimer le texte de la célébration


Même pas peur?


Et vous? Qu'est-ce qui vous fait frissonner? Une méditation domestique de la pasteure Laure Devaux Allisson sur les peurs qui noua habitent.

Lire le texte


Pince-moi je rêve!


De retour d’un camp dans lequel les catéchumènes de l’Erguël sont partis à la rencontre de grandes figures du protestantisme, les jeunes livrent leurs revendications pour notre monde, notre réalité d’aujourd’hui !

Chacun chez nous, séparés par le temps et la distance, nous sommes invités à nous unir dans la prière d’intercession, sur les paroles des catéchumènes, avec la voix de leurs accompagnants.

Imprimer la prière

 

Prions, d’une prière qui rassemble nos voix, les voix du camp, les voix de chacun et chacune.

Dans cette prière, la place est aux jeunes. Nous unissons nos voix dans nos souhaits. Nos souhaits pour un monde meilleur, plus accueillant et plus sincère.

Nous voulons prier pour le monde. Nous voulons prier pour la nature.

Pour les animaux, qui sont nos égaux. (Abigaël)

Parce qu’ils font entièrement partie de notre vie. (Lorraine)

Nous aimerions que tous remarquent que nos vies et la planète valent plus que l’argent. (Cécilie)

Que la vie est impossible sans nature. (Marisa)

Car oui, pas de nature, pas de future. (Lilith)

Dieu de la Création, que tu puisses entendre nos prières, nos demandes.

 

Nous voulons prier pour le monde. Nous voulons prier pour l’humanité.

Pour que toutes et tous soient égaux. (Nolan)

Parce que nous sommes toutes et tous si différents, et pourtant à la fois si ressemblants. (Maëlle)

Parce que demander l’égalité, cela concerne l’humanité. Et cela implique le féminisme. (Elsa)

Parce que peu importe notre couleur, nous avons les mêmes droits. (Eline)

Le racisme, nous voulons le mettre au banc de pénalité. (Cindy)

Nous unissons nos voix vers toi Dieu, pour que tu entendes ceux dont la voix est cachée.

Parce que la voie des puissants n’est pas la voie des justes. (Yanis)

Parce que chacun et chacune sur cette terre mérite d’avoir la liberté d’expression. (Célia)

Dieu de Paix, que tu puisses entendre nos prières, nos demandes.

 

Nous voulons prier pour le monde. Nous voulons prier pour chacun et chacune sur cette terre.

Le monde est dur et la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Nous prions pour que chacun ait une chance. Une vraie chance. (Louis)

Pour qu’il y ait plus de rires et de jeux à l’école. (Flavien)

Nous voulons dire stop au harcèlement, et non au jugement. (Yannick)

Que chacun puisse entendre, dans la voix de ses proches, de ses amis, ou dans la tienne Dieu que tout est possible, et qu’il doit persévérer ! (Clément)

Que chacun puisse voir que la lumière éclaire l’amitié ! (Roman)

Car oui, le bonheur n’est vrai que s’il est partagé ! (Milo)

Dieu de la vie, que tu puisses entendre nos prières, nos demandes.

 

Nous voulons prier pour le mouvement de vie qui nous a été offert.

Que chacun se rende compte que le moyen le plus efficace d’être heureux, c’est de faire ce que l’on aime. (Léonie)

Sans oublier toutefois qu’il nous faut agir pour ce monde, pour cette terre, pour cette humanité.

Car oui, il nous faut jouer nos dés avant que le sablier ne s’écoule. (Oskar)

Mais le temps n’est qu’une illusion, qui nous aide à donner du sens aux choses de la vie. Ne perdons pas ce temps précieux à essayer de le comprendre, alors qu’il nous vaut mieux vivre. (Lisa)

Dieu d’amour, tu nous offres le mouvement de vie qui nous entraîne, que tu puisses entendre nos prières. Qu’à ta suite, chacun et chacune de nous puisse s’engager, s’impliquer.

Nous unissons nos voix pour un monde meilleur, un monde dans lequel c’est la paix du Dieu de la vie qui règne ! Un monde dans lequel nous prenons soin les uns des autres, encore plus aujourd’hui dans ce tourbillon de la crise sanitaire.

Dieu de la Création, d’amour et de paix, c’est vers toi que nous unissons nos voix.

Amen

Merci à Léonie, Lisa, Milo, Oskar et Yannis d'avoir prêté leurs voix aux mots des catéchumènes!

Imprimer la prière


Ô foyer!

Bien au chaud dans la chaleur de nos foyers en ce temps automnal. Une méditation domestique de la pasteure Laure Devaux Allisson à regarder ou lire ici


Fête des confirmations, le 23 août 2020

Imprimer le texte

Texte biblique

Cantique des Cantiques 2, 11-14

L’hiver est passé, la pluie a cessé, elle est loin.
On voit les champs fleurir ; c’est le temps où tout chante.
Sur nos terres, on entend la tourterelle qui roucoule.
Les figues vertes grossissent sur les figuiers, les vignes sont en fleur et répandent leurs parfums.

Allons ma tendre amie, ma belle, viens.
Ma colombe nichée au creux des rochers,
cachée dans la falaise,
montre-moi ton visage,
fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable,
et ton visage est si joli.

Message "Au commencement de votre avenir"

Entre les amoureux du Cantique des cantiques et ce Nekfeu de rappeur,combien y a-t-il de générations à votre avis ?

Mmmmh supposons que le cantique date d’il y a 3000 ans, à coup de 20-22 ans par générations, cela nous donne 150 volées de jeunes gens à se succéder de la Bible à YouTube.

Avant de faire le calcul, j’aurais imaginé beaucoup plus, pas vous ?

Mais toujours ces mêmes quêtes qui font la vie piquantes ou sucrées, houleuse ou d’huile…

Comme eux, j’aime bien les questions… !

Elles nous prennent l’intérieur de la tête, ou par le cœur et souvent par les tripes et nous font voyager, rêver, fabuler !...

Les questions, elles sont même parfois mieux que leurs réponses.

Les pires réponses, ce sont celles toutes faites, à égalité avec LA BONNE réponse qui ne tolèrent aucune discussion.

Il y a les questions à cogiter seul, et puis celles qui y gagnent à être débattues à plusieurs, afin d’esquisser pleins de fragments de vrai, de bon, de coloré autrement.

Alors à partir du texte lu par Olivier sur l’hiver qui a passé, et le temps du chant qui est revenu, je me lance avec qques questions :

Qu’est-ce qu’il y a tout au commencement du printemps ?

Des végétaux qui commencent à percer sous la neige, des chants d’oiseaux plus entendu depuis des mois, un parfum nouveau dans l’air, le vol lourd des premiers insectes encore tout engourdis, les chats qui se remettent à capturer des souris…
Les premiers signes, on sait tous les voir après ces hivers qui n’en finissent plus dans notre région.
Et alors on sait qu’on est entré dans quelque chose de neuf, qui est en train de germer, de se préparer à jaillir, partout !

Qu’est-ce qu’il y a tout au commencement d’une rencontre ?
Un clin d’œil, un sourire, un gag qui nous fait dresser l’oreille, une question qui nous est adressée : « t’es qui, tu viens d’où ? », un hobby qu’on a en commun, un jeu vidéo, une équipe de foot, ou alors des caractères qui se ressemblent quand on trouve qqun d’aussi fou que nous…

Au commencement, il n’y a parfois pas grand-chose, ça arrive aussi !...

Qu’est-ce qu’il y a au commencement d’un cœur qui bat ?

Oh oui, vous savez, ce sentiment délectable qui tout à coup nous met du rouge aux joues et nous fait nous sentir heureux-amoureux-à-n’-plus-toucher-terre !?
Cela peut être une voix spécialement plaisante, des pattes d’oies très jolies, des mots rares et choisis, …
Ces petites choses qui font que dans votre tête vous avez de la peine à penser à autre chose, ça tourne en boucle, et le temps paraît looong jusqu’à se revoir…

« Montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable et ton visage est si joli », dit le poème amoureux…

Au commencement d’une histoire d’amour, il y a ce sentiment inexplicable qui nous ferait décrocher la lune, qui accroche sur nos visages un éternel sourire, qui dope notre moral…

Et qui fait dire aux autres « Mais qu’est-ce qu’il/elle lui arrive ?? »

 

Qu’est-ce qu’il y a au commencement de votre avenir ? 

Oui, qu’est-ce qu’il y a là, maintenant, juste au pas d’après ?
Tout commence, tout est encore à venir !
Un projet, une envie, des rêves à réaliser, tout à coup le besoin de prendre son sac à dos sans plus personne pour nous le porter : « bye-bye les parents, maintenant c’est moi qui suis celui qui décide! »

L’un des plus fous cadeaux de la vie, c’est qu’à tout âge et quel que soit notre état de santé ou notre passé, la vie recommence !
Pour cela, il suffit de se remettre à imaginer de quoi aujourd’hui pourrait être fait, et d’y ajouter énergie et motivation.

Au commencement de la vie, il y a toujours du neuf qui vient s’infiltrer à ce qui est déjà présent : comme au printemps, comme à une première rencontre, comme lors d’un amour qui débute…

Et…qu’est-ce qu’il y a tout au commencement de la foi ?
Est-ce une envie d’essayer de faire confiance ?
Ou le besoin de se dire qu’on n’est pas tout seul, mais que quelqu’un veille sur nous ?
Est-ce le sentiment intime d’être protégé ?
Est-ce un oui qui déclic dans le cœur ?
Le besoin de s’adresser à Dieu, de lui adresser une prière comme une lettre personnelle ?
Ou une certaine lecture ou parole qui nous rend plus heureux, ou apaisé ?

Au commencement de la foi il n’y a parfois pas grand-chose de spectaculaire…

C’est alors juste comme un bourgeon, comme une main tendue amicale, comme un amour qu’on ressent, juste là !

Et par ce tout petit rien, c’est déjà un nouvel avenir qui s’ouvre devant soi…

Aujourd’hui, en ce grand jour de fête, à vous les jeunes, nous souhaitons un commencement neuf et riant, un printemps frais et motivant !

Dans l’amour de vos proches et dans la proximité du Christ.

À vous aussi les parents, les grands-parents, la famille et les amis nous vous le disons : ce jour est qqch de neuf qui n’a jamais existé mais où tout commence pour chacun lorsque, comme en ce moment, la vie se ramifie et grandit à travers les questions que l’on se pose et qui nous font avancer.                  

AMEN

Texte de Sarah Vollert, catéchète professionnelle



Méditation domestique de Fête nationale!

Une méditation domestique de la pasteure Laure Devaux Allisson, à regarder ou lire par ici.


Quelques vers et quelques airs!

Tout ce qu'elle aime faire, Aurore Oppliger!
Des mots et de la musique pour donner du sens et rendre la vie un peu meilleure.

Poèmes écrits et récités par Aurore Oppliger. Lorraine et Aurore Oppliger à l'accordéon. 

 

 


Depuis quelques semaines,
Les rendez-vous reprennent

L’agenda s’emplit sans peine
Et les séances s’enchaînent…

Comme s’il fallait rattraper,
Le printemps chamboulé

Comme s’il fallait rattraper,
Ces 1000 choses annulées !

Mais le passé est passé,
On n’peut plus reculer

Nous ne pourrons ré-agender
Tous ces évènements loupés !

 

 

Plusieurs semaines perturbées,
Pas mal de temps libéré,

Une parenthèse dans nos vies,
Comme un malaise que l’on fuit ?!

On espère retrouver le temps d’avant,
Vous savez… Celui où l’on se plaignait tout l’temps !

Difficile de modifier nos habitudes,
Difficile devant tant d’incertitudes

Pourquoi ne pas changer nos façons ?
C’est peut-être just’ment l’occasion ?

Impossible de tout re-planifier,
Nos journées ne pourront s’ééétiiiiiiirer !

Certes, Des concerts n’ont pas eu lieu,
À des fêtes, on a dit « adieu »

À des sorties entre amis,
À des vacances en famille

Des courses d’école…banales
Des fins d’scolarités…sans bal !

 

 

À St-I … pas d’Imériale,
Sans Promos, c’est spécial !

Aucune fête estivale,
Et aucun festival !!

Nous n’irons pas faire de tour
Sur les stands du Marché Concours

Pas d’Chaindon cette année
Pas la foule à R’convilier

Pas d’gâteau au fromage « tout chaud, tout bouillant »
Ça c’est bien dommage, tellement excellent !

Pas « d’Chant du Gros » au Noirmont,
Les artistes nous manqueront…

Pas de désalpe au Boéchet,
De quoi l’avenir sera fait ??

2020, sans fêtes régionales,
Sans nos rencontres amicales …

Faut avouer qu’ça fiche un coup dans l’moral
Avec la santé, ces loupés : c’est moindre mal…

 

 

2020, tout passe à la trappe
Rien à Covid n’échappe

Tout s’annule autour de nous
Coronavirus gagne sur tout !

Peut-être n’avez-vous pas remarqué ?
Peut-être n’y avez-vous pas songé ?

Si autour de nous, tout est tombé,
QUELQU’UN ne nous a pas laissés…

Dieu n’est pas resté dans nos églises, enfermé
Durant toute cette crise, il était à nos côtés

Et il l’est encore aujourd’hui
Car on l’sait, c’n’est pas fini…

Où que nous soyons, il est là,
Même si nous dormons, il veillera

Là, il est avec vous devant votre ordinateur
Et il est avec moi pour que j’aie moins peur

Moins peur de vous interpréter un dernier petit air
Qui terminera en beauté, mes quelques vers

Nous n’sommes pas seuls ici-bas
Et il est bon de s’le rappeler parfois !

Petit clin d’œil dans les nuages…
Pour y trouver force et courage

Amen


Vacances exotiques!

À la veille des grandes vacances, une méditation exotique de Laure Devaux Allisson, à regarder ou lire par ici.


Quel membre du corps êtes-vous?

Une méditation de Lara Kneubühler pour réfléchir à comment chacun.e individuellement a sa place et son importance au sein de la communauté! 


J'espère bien!

Une méditation domestique de Laure Devaux Allisson pleine d'espoir à regarder ou lire par ici.


Une plainte

En avoir marre et le dire: une méditation sur le Psaume 13 par Lara Kneubühler, pasteure


Apéro!

L'hospitalité ou l'art de recevoir et d'être reçu. Une méditation domestique tout en légèreté de la pasteure au foyer Laure Devaux Allisson à visionner ou lire par ici.


Ca va être ta fête, maman!

Méditation domestique spéciale Fête des Mères, par Laure Devaux Allisson.

Pour lire la méditation

 

 


Ce qui nous unit dans la séparation

 

Être unis en pensées et s'interroger sur le mot "Seigneur" voici ce que nous propose Lara Kneubühler pour cette nouvelle méditation sur Romains 12, 4-5.9-12.


Vous prendrez bien un petit encouragement?

Une bonne dose d'encouragement grâce aux prophètes Gédéon et Moïse!

Méditation sur Juges 6, 14 et Exode 3-4 de Lara Kneubühler pasteure.

Accueil

00:44 "Je suis une pensée de Dieu", texte d'Oscar Romero

01:57 Texte biblique et livre biblique du jour: Juges (chapitre 6, verset 14)

04:03 Méditation: l'appel de Dieu à Gédéon, "Je ne veux pas y aller"

06:24 Méditation: l'appel de Dieu à Moïse, "Je ne veux vraiment pas y aller"

10:33 Méditation: ce que l'appel des prophètes nous montre, nous sommes assez

14:22 Prière

17:19 Bénédiction


Jass ou ménage?

Méditation domestique sur nos choix et priorités du quotidien avec Laure Devaux Allisson. Alors pour vous aujourd'hui, ce sera jass ou ménage?


Je suis faible. Et alors?

Lara Kneubühler évoque nos limites humaines dans sa célébration en vidéo.


Méditation sous les plumes

Méditation domestique avec la pasteure au foyer Laure Devaux Allisson: a-t-on le droit d'être paresseux?

 

 


Un Bol d'air musical avec Willy Mathez

Willy Mathez, diacre - animateur jeunesse connexion3d - musicien livre un Bol d'air en chanson!


Célébration de Pâques

Le "non" et le "oui" de Dieu

Une méditation de Pâques proposée par la pasteure desservante, Lara Kneubühler. 


Méditation... en cachette!

Cette nouvelle méditation domestique se passe dans un endroit tenu secret par la pasteure au foyer Laure Devaux Allisson... On y parle de trésors...


Le Bol d'air de Corinne Baumann

Un bol d'air pétillant par Corinne Baumann, fraîche retraitée, à découvrir ici


Parlons de ces temps difficiles!

Rendez-vous du mardi avec Lara Kneubühler, pasteure desservante dans notre région pour parler de ces temps difficiles.

 

 


Cloîtrés!

Le site réformés.ch lance Cloîtrés! Le magazine de la quarantaine. Cette semaine, c'est Matteo Silvestrini qui nous offre un Bol d'air!

Confinée comme la grande majorité de la population, la rédaction de Réformés.ch vous propose, en ces temps si particuliers, une opération spéciale, afin de mieux vous accompagner durant cette période. Au programme, trois nouveaux formats vidéo. Nouvelles du Front vous apportera des nouvelles du terrain à travers des témoignages personnels et vivants. Derrière l'Info mettra en scène les membres de la rédaction, qui vous raconteront leur travail, et parfois même quelques coulisses. Quant à la capsule Bol d'Air, elle vous présentera quotidiennement un bref message spirituel, histoire de reprendre des forces.


Méditation au dressing

La méditation domestique du jour nous emmène dans le dressing de la pasteure au foyer, Laure Devaux Allisson. 


À chaque jour suffit sa peine

Une célébration en vidéo de Lara Kneubühler, pasteure desservante dans les paroisses de l'Erguël à écouter ici


Que provoque en nous cette situation de crise?

Dans cette première méditation filmée, Lara Kneubühler, pasteure desservante à St-Imier, nous invite à prendre le temps de nous questionner sur ce qui se joue en nous depuis le début de ces temps troublés que nous traversons. 

La vidéo à visionner ici